HISTOIRE

Suite à une évaluation externe de l'ILC en 2006, l'Assemblée générale des membres de l'ILC tenue à Entebbe-Ouganda en avril 2007 et l'Assemblée régionale africaine tenue à Nairobi-Kenya en octobre 2007, une décision a été prise de décentraliser l'ILC. Ce fut le fondement de ce qui est maintenant la plate-forme régionale africaine-l’ILC Afrique.

Le cadre stratégique 2007-2011 de l'ILC a élaboré une feuille de route pour la régionalisation et «a souligné la nécessité pour les membres et les partenaires régionaux de diriger les processus décisionnels, de définir et d'atteindre des objectifs spécifiques».

La principale justification de cette décision était la suivante: «mettre le programme foncier en faveur des pauvres en pratique en Afrique». L'ILC souhaitait également recruter plus membres afin d’atteindre les organisations de base et communautaires, engager davantage de membres dans sa gouvernance et mobiliser des ressources pour son actions stratégiques.

En 2016, l’ILC Afrique a développé une nouvelle stratégie. Lancée en 2017, la stratégie (2017-2021) donne aux acteurs régionaux un rôle plus important dans la mise en œuvre de l'agenda de l'ILC dans la région. L'année suivante, il a recruté plus de membres dans la plateforme.

De 2013 à 2018, quatre OSC ont hébergé le bureau de la plateforme régionale dans trois pays. Il s'agit notamment de Kenya Land Alliance (Kenya, 2011-2013), Rwanda Initiative for Sustainable Development (Rwanda, 2013-2014), Southern Alliance for Indigenous Resources (Zimbabwe, 2014-2015) et Environment Liaison Center International (Kenya, 2016- 2018). L'hôte actuel, World Agroforestry (ICRAF), un centre d'excellence scientifique et de développement qui exploite les avantages des arbres pour les personnes et l'environnement a accueille le secrétariat régional depuis 2019.